Documentation

Presse-Ouest Ltée

Presse-Ouest Ltée appartient désormais à une entreprise sociale

Lors d’une réunion extraordinaire le 1er avril 2020, le conseil d’administration de la Société de la francophonie manitobaine (SFM) a adopté une proposition pour accepter la vente des actions de Presse-Ouest Ltée (POL) à une nouvelle entreprise sociale.

Mot du président de la SFM

Le conseil d’administration de la Société de la francophonie manitobaine (SFM) est heureux d'annoncer le transfert des actions de Presse-Ouest Ltée (POL) à une entreprise sociale.

Le travail de restructuration de POL a commencé suite à une recommandation du comité de refonte de la SFM adoptée en 2017. Lors de son assemblée générale ordinaire, toujours en 2017, les membres de la SFM établissent un comité d’étude afin de revoir la structure de POL. L’année suivante, ce comité recommande le transfert de POL à une entreprise sociale. Une résolution à cet effet est adoptée lors de l’AGA de 2018.

La transaction qui en résulte est l’aboutissement d’un vaste processus collaboratif de consultation et d’étude mené conjointement par la SFM et POL. J’en profite pour remercier les membres du comité d’étude, du comité conjoint SFM-POL, du sous-comité de la SFM ainsi que les CA de la SFM et de POL qui ont travaillé sur ce dossier en ayant toujours à cœur l'intérêt du journal La Liberté. L’industrie journalistique connait des changements majeurs et il est important que notre journal à nous soit le mieux positionné pour assurer son avenir.

En appartenant désormais à une entreprise sociale indépendante, le journal La Liberté peut prétendre au titre d'organisation journalistique canadienne qualifiée. Cette désignation lui donne accès à des crédits d'impôt et le positionne financièrement et stratégiquement pour les années à venir.

Je remercie donc les membres et administrateurs de la nouvelle société Presse-Ouest Ltée pour leur dévouement, soit : Marc Marion, Gabriel Forest, Marguerite Simard, Christian Dandeneau, Cédric Paquin, Ben Maréga et Patrick Clément. Je leur souhaite, au nom de la SFM, tout le succès possible et je souhaite également à La Liberté, qui a célébré en 2013 son centenaire, que leur nouveau chapitre les mène vers un autre 100 ans d’existence et d’excellence pour toute la communauté francophone du Manitoba.

 

Christian Monnin
Président
Société de la francophonie manitobaine

Appel d'intérêt

Voici l'Appel d'intérêt pour Membres potentiels d'une nouvelle corporation visant l'achat des actions de Presse-Ouest Ltée

Questions/Réponses

Pourquoi une entreprise sociale et pas autre chose?

La mise sur pied de l'entreprise sociale émane de la volonté d'une assemblée générale délibérante de la SFM et le mandat confié au comité conjoint SFM-POL était celui de la mise sur pied d’une entreprise sociale. Pour rappel, deux comités précédents (refonte et étude) s'étaient déjà penchés sur la nature de la structure.

 

Pourquoi demander 10 000 $ aux futurs membres?

En plus de consacrer le temps et les efforts nécessaires à l'entreprise sociale, les membres s'engageront financièrement en faisant une contribution initiale de 10 000 $, qui revêtira la forme d'un prêt portant intérêt à un taux du marché, tel que défini dans la convention collective des membres avec versements annuels d'intérêts seulement.

L'ensemble des prêts pourra servir de fonds de réserve et fonds de roulement pour financer les dépenses opérationnelles durant la période déficitaire de mai à octobre.

 

Est-ce que plusieurs personnes peuvent se mettre ensemble pour rassembler la somme requise?

La réponse courte c'est qu'une seule personne à la fois peut poser sa candidature. Cependant, le représentant ou la représentante d'un groupe ne sera pas considéré(e). Cela dit, rien n'empêche une personne d'emprunter de l'argent à plusieurs personnes pour faire partie du groupe. Cependant, chaque membre de la nouvelle entreprise sociale est un individu unique et une (1) seule personne du groupe de contributeurs sera désignée comme membre et reconnu en tant que tel.

 

Est-ce tout le monde peut avoir accès à la trousse d’information?

Seules les personnes qui expriment un intérêt à devenir membres recevront la trousse d’information. De plus, un dépôt remboursable de 1 000 $ sera demandé, ainsi que la signature d’une entente de non-divulgation.

 

Pourquoi un dépôt de 1 000 $ pour offre d’intérêt?

Le dépôt de 1 000 $ est en place pour s’assurer du sérieux de toutes les demandes de candidatures pour devenir membre de la nouvelle entreprise sociale. Ce n’est pas hors de l’ordinaire dans les transactions d’entreprises.

 

Qui va évaluer les demandes et prendre la décision finale?

Les membres du comité de sélection établie par la SFM reverront les demandes des candidats et formuleront des recommandations au conseil d'administration de la SFM dans la semaine du 14 octobre 2019. Aucun membre intéressé ne pourra siéger sur le comité faisant demande ne pourra siéger sur le comité de sélection. 

 

Qui sera consulté ?

Les administrateurs de POL actuels qui font demande seront consultés pour garantir confiance et cohésion avec le reste des candidats, mais les recommandations émaneront du comité de sélection et seront présentées au CA entier de la SFM.

La direction du journal pourrait être aussi consultée afin d'assurer une transition paisible pour les employés de POL et d'assurer une confiance réciproque entre la direction et les nouveaux membres.

 

Pourquoi a-t-on demandé en premier aux membres CA de POL de devenir membres de la nouvelle structure?

Le comité de travail a estimé stratégique de proposer en premier lieu aux membres du CA de POL de continuer avec l’entreprise sociale en tant que membre. Nous espérons d’ailleurs qu’un noyau issu du CA de POL pourra s’engager dans la nouvelle structure afin d’assurer sa stabilité et continuité. Ces conditions sont essentielles au bon fonctionnement des opérations.

  

Quelle est la valeur de POL?

La valeur de POL sera basée sur la valeur de liquidation de POL à la clôture en déduisant tous les éléments de passif de tous les éléments d'actif de POL. Le prix d'achat final sera finalisé au terme d'un rajustement postérieur à la conclusion de la transaction par le cabinet d'audit de la SFM.

 

Qu’est-ce que la SFM va faire du produit de vente de POL?

La SFM ne touchera à aucune somme d’argent. À la conclusion de la transaction, la SFM donnera le billet à ordre émis par la nouvelle entreprise sociale à Francofonds inc. et établira un fonds relié à la communauté francophone au Manitoba. Le fonds aura pour but d'aider les organismes de bienfaisance francophones du Manitoba qui sont dans le besoin à augmenter leur visibilité et à promouvoir leurs activités, projets et réussites sous forme de publicités, de publi-reportages ou de cahiers spéciaux dans La Liberté.  Le fonds pourra aussi aider la nouvelle entreprise sociale dans la mesure où celle-ci devient une « Organisation journalistique canadienne admissible » telle que cette expression est nouvellement définie au paragraphe 248(1) de la Loi. Le produit de vente sera payé par un billet à ordre remis à la nouvelle entreprise sociale.

 

S’il y a des bénéfices en fin d’année, à quoi vont-ils servir?

Selon sa constitution à titre d’entreprise sociale, les bénéfices de l’entreprise sociale seront réinvestis en vue d’amplifier la réalisation de la mission de l’entreprise sociale.

 

S’il y a des pertes en fin d’année, qui va les absorber?

Si l’année fiscale de la nouvelle entreprise sociale se termine avec une perte financière, c’est l’entreprise sociale qui va absorber cette perte.

 

Est-ce que l’investissement initial des membres est à risque?

Oui, s’il y a une perte opérationnelle ou une faillite de l’entreprise sociale, l’investissement initial des membres sera perdu.

 

Est-ce que le journal s'appellera toujours La Liberté ?

Absolument. Cette condition fera partie d'une convention signée par les membres.

 

Qui va décider du contenu publié dans La Liberté?

Le contenu rédactionnel du journal continuera d’être décidé en conférence de rédaction par l’équipe du journal, en accord avec la politique éditoriale du journal. Ni le Conseil d’administration ni les membres de l’entreprise sociale n’auront droit de regard sur le choix ou l’angle des sujets traités dans les pages de La Liberté.

D’ailleurs, dans leur convention unanime, les membres et les administrateurs de l’entreprise sociale s'engageront à respecter l'importance de La Liberté de la presse et de l'indépendance de la rédaction.  Ils s'engageront aussi à sauvegarder l'indépendance de La Liberté face aux gouvernements et aux intérêts personnels, communautaires, commerciaux, politiques ou autres qui pourraient tenter d'exploiter le contenu à leurs fins.  Ils s'abstiendront d'exercer une influence indue auprès de la rédaction et ne tenteront pas de s'ingérer dans le contenu rédactionnel de La Liberté.

 

Est-ce que le contenu du journal va changer?

Le contenu du journal continuera de suivre la même politique éditoriale.

 

Est-ce que je pourrais toujours écrire des lettres à la rédaction?

Oui, le journal continuera de fonctionner selon les mêmes principes. Il continuera de publier les lettres à la rédaction, pour autant qu’elles ne soient pas discriminatoires ou mensongères.

 

Est-ce que l’équipe de La Liberté va être modifiée?

L’équipe de La Liberté ne subira aucun changement en raison de la restructuration de POL.

 

Est-ce que le prix de mon abonnement va changer?

Le prix des abonnements ne subira aucun changement en raison de la restructuration de POL

 

Est-ce que le prix des annonces va augmenter?

Le prix des annonces ne subira aucun changement en raison de la restructuration de POL

 

Est-ce que La Liberté va continuer de commanditer des évènements locaux?

La Liberté continuera de commanditer des évènements locaux dans la mesure de ses moyens, et selon les échanges de visibilité définis avec ses partenaires.